Poste Colbert

Marseille : le chantier de la renaissance pour la Poste Colbert

Entièrement réaménagé, le magnifique bâtiment Art Nouveau de 12 500 m² accueillera en 2019 près de 400 personnes issues de dix sites différents.

Une magnifique renaissance s’annonce pour l’ancien Hôtel des Postes dont le bâtiment, ceinturé par les rues Colbert, Saint-Cannat et Colonel-Pétré, dans le 1er arrondissement, se trouve actuellement en grands travaux.

Propriété de Poste Immo, la filiale immobilière du groupe, qui a souhaité le conserver dans son patrimoine malgré les sollicitations d’opérateurs privés (Virgin, Apple, etc.), cet immeuble de 12 500 m² dessiné par Joseph-Henri Huot à la fin du XIXe siècle fait en effet l’objet d’une restauration complète ; une mission lourde et complexe confiée à l’architecte Roland Carta (Le Silo, le musée d’Histoire).

But du chantier dont la livraison est prévue au 2e semestre 2019 : accueillir près de 400 personnels des directions « support » de La Poste (direction régionale, ressources humaines, communication, services juridiques, achats, etc.), actuellement dispersés sur une dizaine de sites (Château-Gombert, Barbusse, Joliette, République…). Tout cela dans des conditions de confort optimales, en préservant l’âme du bâtiment, son architecture Art Nouveau (post-haussmannienne) et, comme le souligne Roland Carta, « ses vertus organisationnelles » liées à une distribution des espaces particulièrement efficace.

Un programme d’un peu plus de 20 millions d’euros qui sera livré en fin d’année 2019

Ambitieux, ce programme nécessite entre autres, de curer, déplomber et désamianter les locaux fermés au public depuis 2011, mais aussi rouvrir la grande verrière datant des années 30, reconstituer les innombrables fenêtres en bois dans leurs formes d’origine, dégager les poteaux en fonte et autres voûtains en briques qui soutiennent l’édifice, ou encore préserver les tourelles, surmontées chacune d’une cheminée d’évacuation des fumées de combustion des anciens fours à charbon qui chauffaient le bâtiment.

Le futur « village de La Poste » intégrera notamment des espaces de travail partagés, un jardin terrasse de près de 600 m² avec trois patios végétalisés, un restaurant d’entreprise, et un parking de 40 places desservi par une rampe qui sera créée (et creusée) de toutes pièces, à l’entrée de la rue Saint-Cannat. Réorganisation dont l’une des particularités est d’être menée, depuis son lancement en 2016, en étroite collaboration avec les agents de La Poste qui prendront possession des lieux dans dix-huit mois.

La visite de chantier organisée hier matin par Christine Bord Le Tallec, déléguée régionale du groupe La Poste en Provence-Alpes-Côte d’Azur, et Daniel Idiart, directeur régional de Poste Immo, a surtout permis à leurs invités de prendre conscience du formidable potentiel de ce bâtiment, mais aussi de l’ampleur de la tâche. Menés par le Groupe Vinci qui mobilise sur le site entre 130 et 150 ouvriers, les travaux de restructuration devraient débuter très prochainement.

En revanche, la direction de La Poste n’a pas souhaité rendre public le coût total de l’opération. Mais selon nos informations, l’ensemble du projet aurait nécessité un investissement d’un peu plus de 20 millions d’euros.

Source : La Provence du 26 Janvier 2018