Subvention chantier centre demantelement Chalindrey DI Environnement

Chalindrey : un projet qui va bon train

La Préfecture a décidé, en début de semaine, d’octroyer une subvention de la Dotation d’équipement des territoires ruraux d’un peu plus d’un million d’euros pour les travaux d’aménagement en vue de la création du centre de démantèlement à Chalindrey.

Le dossier avance à grands pas. La semaine passée, on apprenait que DI Environnement avait déposé le permis de construire du nouveau centre de démantèlement à Chalindrey. Cette même semaine, les appels d’offres étaient également lancés. Et mercredi, Elodie Degiovanni,préfète de Haute-Marne annonçait l’octroi d’une subvention de 1,034 million d’euros pour la réalisation des aménagements afin d’accueillir le centre de démantèlement. Cette somme provient de la Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) et elle représente, à elle seule, la moitié du budget global que va injecter le Pôle d’équilibre territorial et rural du pays de Langres (PETR) dans ses travaux. « Il faut que ces projets structurants pour le territoire soient soutenus par la DETR et les collectivités. Ce territoire fonctionne en système de projets qui entrent en résonance les uns avec les autres », a constaté la préfète. Cette dernière avait été invitée par la communauté de communes des Savoir-Faire à une visite sur le futur site.

« C’est un projet qui avance vite »

Le projet va s’installer sur l’espace laissé vacant par la plateforme multimodale dont les deux voies ferrées seront utilisées. Mais les travaux vont également créer un nouvel embranchement ferré d’un peu plus d’un kilomètre afin de stocker les wagons qui passeront dans les différents ateliers de déconstruction et de désamiantage. Lorsque la vitesse de croisière sera atteinte, le centre de démantèlement sera en capacité de traiter 3 wagons par semaine et cela sur une période de neuf ans, selon le contrat passé avec la SNCF.
Frédéric Rosati, PDG de DI Environnement, présent lors de la présentation à la préfète semblait assez confiant. « Nous sommes dans le timing, grâce au sous-préfet et aux élus. C’est un projet qui avance très vite si je fais une comparaison avec d’autres sites. Ici, nous sommes dans la coopération. Nous devrions lancer les premières interventions pour la construction du centre d’ici fin octobre », indique Frédéric Rosati. Quant à ceux pour l’aménagement du site, ils devraient débuter dès la rentrée de septembre.
Le PETR, dont une des compétences est l’aménagement économique des zones d’activités espère obtenir un taux de subventionnement de 80 % avec la Région, complété par le GIP Haute-Marne.

Source : Article extrait du Journal de la Haute Marne du 21 Juin 2019
Auteur : Ph.L