RER C : deux opérations d’envergure réalisées cet été dans le tunnel intramuros

SNCF Réseau profite de l’interruption des circulations entre le 15 juillet et le 25 août pour réaliser deux grands chantiers sur la ligne C du RER: le désamiantage de la station Saint-Michel-Notre-Dame et le renouvellement de rails dans le tunnel central.

Station Saint-Michel-Notre-Dame

Les usagers du tronçon central du RER C s’en souviennent : à l’issue d’un épisode pluvieux particulièrement intense en janvier 2018, la gare Saint-Michel Notre Dame avait été fermée durant plusieurs semaines (du 10 février au 30 avril 2018). En cause, des infiltrations d’eau qui avait entraîné un décollement partiel du revêtement amianté de la voûte (le floc). 12 appareils de mesure avaient alors été rapidement installés dans la gare mais sans détecter de traces d’amiante dans l’air. Suite à cette expertise technique, une première phase de travaux portant sur la voûte dégradée avait été menée au mois d’avril, permettant à la station de ré-ouvrir aux voyageurs en toute sécurité le 30 avril. Profitant de l’interruption des circulations sur le tronçon central entre Paris Austerlitz – Javel et avenue Henri Martin, SNCF Réseau a missionné l’entreprise DI Environnement pour effectuer le désamiantage complet de la voûte de la station Saint-Michel Notre Dame, en particulier au-dessus des voies et des quais. « La réouverture de la station Saint-Michel-Notre Dame sera effective le dimanche 2 septembre afin d’assurer la réinstallation de tous les équipements utiles à l’exploitation de la gare dont les équipements de télécommunication » a indiqué le groupe dans un communiqué. Le coût des travaux de désamiantage : 7,6 M€.

Renouvellement de rails de grande longueur
Le gestionnaire du RER C va également engager une opération de renouvellement de rails de grande longueur dans le tunnel central au niveau de Pont de l’Alma, d’Invalides et entre Musée d’Orsay et Saint-Michel. 5,3 km de rails usés dont les plus anciens datent des années 90 seront ainsi remplacés pour un coût des travaux s’élevant à 2,8 M€.

Programme de maintenance prédictive
A l’ombre de ces deux grands chantiers, SNCF Réseau déploiera un dispositif de « maintenance prédictive » entre les gares de Musée d’Orsay et Chaville-Vélizy. Ce dispositif repose sur des technologies émergentes permettant d’identifier et donc de traiter les éléments défaillants avant qu’ils ne génèrent un incident. On parle alors de maintenance prédictive. Plus précisément, il s’agit de déployer la télésurveillance des circuits de voie en installant des capteurs sur la voie pour permettre aux agents de maintenance de détecter tout dysfonctionnement de manière préventive. Mais également de remplacer des unités lumineuses des signaux par des modules à diodes. Cette opération visant à réduire le nombre d’incidents de signalisation provoqués par des extinctions de signaux. Le coût des travaux sur Musée d’Orsay-Chaville-Vélizy est de 2 M€

 

Source